FR
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Infos Pratiques Collections EXPOSITION Découvrez le musée Votre visite Billetterie

© 2017 Musée de la Pêche Mentions légales Plan du site Espace presse Contactez-nous Politique de confidentialité
Un équipement de Concarneau Cornouaille Agglomération

EN BZH
Infos PratiquesCollectionsLE MUSÉE NUMÉRIQUEJe découvre le muséeJE VISITE BILLETTERIE
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Actualités
La mer au féminin
Portraits de femmes #meether
La mer au féminin Portraits de femmes #meether

Pictogramme Femme2024 MDPLe Musée de la Pêche vous invite à découvrir ou redécouvrir des femmes souvent méconnues.Pictogramme Femme2024 MDP

À travers une série de portraits, le musée souhaite mettre en lumière leur profession et

leurs parcours en lien avec la mer, un milieu trop souvent considéré à tort comme exclusivement masculin.

 


  

#1 - SANDRINE THOMAS

sandrine thomas V0A4119 2
Née dans les Vosges, Sandrine Thomas n'était pas destinée au métier de la pêche. Biologiste de formation, sa rencontre avec son mari, marin-pêcheur il y a plus de 18 ans, a scellé son destin. Après une formation, elle est devenue elle aussi marin-pêcheure.

À bord du Goëlo, un ligneur caseyeur de 12 mètres, cette femme ouverte et dynamique a exploré les côtes espagnoles, du sud de la France et de la Nouvelle-Aquitaine.

Travaillant aujourd'hui à Concarneau, elle partage son année entre plusieurs techniques et espèces, commençant par la capture du poulpe au casier, puis passant à la ligne avec le merlan, le bar, le lieu jaune et le congre.

Sandrine Thomas est l'une des deux seules femmes à pêcher le bar à la ligne et veille à ce que son activité soit durable, évitant tout rejet en mer. Lors d'un reportage diffusé dans l'émission Thalassa sur France 3 le 10 mars 2023, elle déclare à propos de la pollution liée à la pêche : "Ça m'embête de ne pas respecter le milieu qui me nourrit et qui fait vivre toute ma famille [...]. Nous, les marins-pêcheurs, devrions être les plus vigilants, les plus respectueux.".

Le respect de la mer pour Sandrine Thomas inclut également le respect de l'animal, de la capture à l'abattage. Formée au Japon à la technique ancestrale de l'ikejime, (technique qui permet un abattage sans souffrance pour les poissons), elle est aujourd'hui formatrice à son tour pour ses collègues. Soucieuse d’assurer une qualité optimale des produits pour les consommateurs elle privilégie la vente directe.

Sandrine Thomas est une femme résolument engagée et préside l'association Femmes de la Mer. À travers cette mission, elle souhaite accompagner le développement de ce métier d'avenir en favorisant une plus grande égalité entre les hommes et les femmes.

 

 

 

 

#2 - YVONNE VERGOZ

 vergoz003webNée dans un milieu rural très éloigné du monde des chantiers navals, Yvonne Vergoz se forge dès l’enfance un caractère fort et commence à travailler dès 12 ans.

Par la suite, elle épouse René Vergoz qui fonde en 1957 à Concarneau le chantier naval Forge et Chaudronnerie Concarnoise. En 1967, ce dernier décède et sa femme reprend l'activité afin de poursuivre son œuvre. En 1973, elle concrétise le projet de déménagement du chantier, amorcé par son époux, de l'Anse du Lin vers les quais du Moros puis l'année suivante, le premier chalutier pêche arrière de Concarneau sort de ses ateliers.

Yvonne Vergoz a su développer l’entreprise au-delà de la Bretagne et des frontières nationales en fabriquant des chalutiers pour la Guyane, Madagascar, l'Algérie ou encore l'Océanie.

En 20 ans, elle a su s'imposer dans un monde traditionnellement masculin. Au plus fort de son activité, le chantier employait plus d’une centaine de personnes, participant activement à maintenir Concarneau à la troisième place des ports de pêche en France.

Le début des années 1990, marqué par la crise de la pêche, met un frein aux activités du chantier naval. En 1993, le chantier ainsi que ses employés sont repris par le groupe Piriou. Visionnaire, Yvonne Vergoz avait anticipé l’évolution de Concarneau en port de plaisance.

Reconnue par ses pairs, elle a été décorée de la médaille du mérite national et de la médaille du mérite maritime. Yvonne Vergoz a marqué Concarneau et une rue de la ville porte aujourd’hui son nom.

Le saviez-vous ?
Nos partenaires

Les informations recueillies au travers du site http://www.musee-peche.fr et des sites affiliés en sous domaine font l'objet d'un traitement informatisé destiné au traitement de votre demande. Elles sont intégrées dans les fichiers clients, susceptibles d'être mises à disposition de ses partenaires et pourront être cédées à des tiers. Vous pouvez demander à ce que les données à caractère personnel, objet de la présente collecte, ne soient pas communiquées, en contactant notre Correspondant Cnil. Conformément à la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent, sauf lorsque la loi en dispose autrement.

© 2016 Musée de la PêcheMentions légalesPlan du siteEspace presseContactez-nousPolitique de confidentialité

Les informations recueillies au travers du site http://www.musee-peche.fr et des sites affiliés en sous domaine font l'objet d'un traitement informatisé destiné au traitement de votre demande. Elles sont intégrées dans les fichiers clients, susceptibles d'être mises à disposition de ses partenaires et pourront être cédées à des tiers. Vous pouvez demander à ce que les données à caractère personnel, objet de la présente collecte, ne soient pas communiquées, en contactant notre Correspondant Cnil. Conformément à la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent, sauf lorsque la loi en dispose autrement.

Nos partenaires :